15 jours de vie

Il y a tout juste 15 jours je donnais naissance à notre 3ième merveille. Une petite fille qui vient compléter harmonieusement notre famille, après 2 garçons.
Je me suis toujours dit, et j’ai toujours dit à mon mari que je voulais 4 enfants. 4 un nombre pair, dans mes rêves 2 garçons, 2 filles. Mais nous avons décidé de nous arrêter là. Les grossesses me sont plus difficiles, cette fois-ci les problèmes d’anémie sévère sont venus me faire coucou et j’ai eu droit aux perfusions de fer et transfusion sanguine, poches de sang réservées lors de l’accouchement et personnel inquiet… Bref 15 jours après tout est rentré dans l’ordre et mon hémoglobine est revenue dans les clous…
Toute la grossesse je me suis répétée que c’était la dernière, j’ai trié les habits des garçons, j’ai fait du ménage dans les jouets… Et me suis réjouie que bientôt nous aurions plus de place à la maison quand on revendra le lit cododo, la table à langer…
Oui mais voilà le jour de l’accouchement tout a pris sens et tout m’est revenu en pleine face… Et oui c’est la dernière ai-je bien profité de ma grossesse? Ai-je bien profité de ce ventre rond qui se déforme sous les coups de bébé? Cette silhouette singulière que je n’aurai jamais plus? Malgré les douleurs et les difficultés à marcher à la fin, cela me manque déjà…
Mais ne faut-il pas être raisonnable? 4 enfants c’est recommencer une grossesse qui au début chez moi se solde par 3 mois de vomissements… Prendre le risque d’une grossesse multiple (oui j’avoue c’était une crainte à chacune de mes grossesses), le risque d’avoir de nouveaux soucis d’anémie sévère.
J’ai 3 enfants en bonne santé pourquoi aller tenter le diable?

Je pense que je ne serais jamais vraiment prête à me dire que c’est fini, sauf quand la nature l’aura décidé. Il va falloir que je travaille là dessus et fasse mon deuil de maternité. Ce qui n’est pas toujours facile, surtout quand les amis me disent « hooo mais je te vois bien avec un petit 4 ième »
Pour le moment je profite de ma petite choupetta, si petite, si fragile, si belle… Toute la famille en est littéralement « gaga »… Je vais donc profiter à 2 000 % de mes enfants, faire ce que je sais faire de mieux les ouvrir au monde.

Et vous avez-vous dû faire le deuil de maternité?

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter et à me suivre sur les réseaux sociaux facebookinstagram, et pinterest.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Aurore dit :

    Ici c’est la grossesse et les 2 premières années que je n’ai pas le courage de revivre maintenant que ma puce a 3ans et demi… et pourtant j’aurais aimé au moins 2 enfants… mais quand je vois l’énergie qu’elle m’a pris ses 2 premières années… et mon mari absent…. je n’ose pas me relancer… peur de me perdre, d’éclater notre couple et notre famille… peur de faire voler en éclats cet équilibre fragile qu’on a trouvé…

    • payette dit :

      J’avoue que les 2 première années sont pas faciles entre les coliques ou rgo, les dents, les nuits pourries…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.